umoya taverne Index du Forum
umoya taverne
Forum des anciens Umoya Ithemba
 
umoya taverne Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Une souffle glacé... ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    umoya taverne Index du Forum -> L'heure des retrouvailles -> Mémoires et Récits d'antans
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Theryldan Celest'hyn


Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2014
Messages: 1
Localisation: Tournoi d'Argent

MessagePosté le: Mer 30 Avr - 05:12 (2014)    Sujet du message: Une souffle glacé... Répondre en citant

  La porte s'ouvra et s’abattit contre le mur avec fracas. Celle-ci, sous l'assaut d'un vent violent accompagné d'une brise de glace fine, manqua de s'arracher sur le coup.
La silhouette gracieuse et fine d'une jeune femme au yeux luisants qui accompagnait à l’accoutumée ces entrées "fracassantes", était replacée cette fois par une toute autre carrure. Se tenait devant la porte alors, une ombre imposante.
 A en juger par les oreilles pointus, et surtout par la lueur verte des pupilles de l'étranger, il s'agissait là d'un Elfe de Sang. L'Elfe enjamba le seuil de la porte, et d'un geste habile de la main, débloqua la lanière de cuir qui soutenait son lourd bouclier. Celui-ci heurta le le sol avec un bruit sourd comme si il pesait des tonnes, dévoilant une sacoche de cuir brun cousu de fils doré. Une manufacture elfique, sans nul doute.
  L'Elfe s'approcha timidement de la petite table, sur laquelle était posé un ouvrage imposant ainsi qu'une petite veilleuse qu'il s'empressa d'allumer. La lueur de celle-ci dévoila enfin les traits doux de l'Elfe, ainsi que le blason de la Croisade d'Argent brodé sur le tabard qu'il portait. Aussi, l'emblème gravé sur la couverture du Livre, d'un arbre doré se mis à luire sous l'effet de la flamme dansante de la veilleuse. L'Elfe ne l'ouvrit pas le Livre, comme si il savait ce qu'il s'y "cachait".
 
  Il ouvrit la sacoche de cuir, et en sortit un bout de parchemin vierge, une plume longue et fine, et enfin une lettre portant le sceau "SD" gravé dans la cire rouge. Il posa à plat le parchemin, ainsi que la plume qui resta à la verticale comme par magie, près à écrire. La lettre, il la garda entre les mains, et commença à faire les cents pas dans la petite pièce. Alors il dicta, et la plume s'agita. A la manière d'un scribe, elle inscrivait le moindre mot que l'Elfe prononçait, dans une lettrine d'une beauté exceptionnelle ;
 
 
    " Je me nomme Theryldan Garen Celest'hyn. Je suis actuellement Maréchal de Logis, et explorateur pour le compte de la Croisade d'Argent. Je dirige une petite brigade de valeureux soldats, chacun capables à leurs manière de mener à bien les missions "spéciales" qui me sont confiées par l'Ordre.
 
   Je m'adresse aujourd'hui à l'Isulo Chaka Ilosenengo du Clan Zulu.
 
   Je viens aujourd'hui, à travers ces quelques mots, vous rendre compte des nouvelles concernant une de vos "disciples" qui fut jadis dévouée à votre clan, votre "famille" comme elle aimait en parler, nommé " UMOYA ITHEMBA ". Je suis au regret de vous annoncer que les nouvelles ne sont guères aussi réjouissantes que je l'aurais voulu.
  En effet, l'officier Selênaes Del'therac, après une mission de reconnaissance devant la Citadelle de la Couronne de Glace, est portée disparu, depuis près de quatre longues années maintenant.
 
  Il m'a été rapporté, par deux autres officiers présents avec elle ce jour là, qu'elle s'est tout de même bien défendu. Cependant, l'assaut des béhémoths se faisant de plus en plus insistant, Ils n'ont pu tenir, et l'Officier Del'therac pris la décision de contester clairement mon autorité afin de gagner suffisamment de temps pour permettre à mes autres officiers de fuir le combat, et se faisant, rester en vie.
 
  Elle à donc reçu, à titre posthume, le grade de Capitaine qu'elle méritait amplement après ces longues années de loyaux services sous mon commandement.
 
  Soyez convaincu, que malgré toutes ces années passées à servir l'Ordre, elle n'avait en aucun cas oublié l'enseignement, les valeurs et les principes que vous aviez réussis à lui transmettre quand elle vous suivait alors. On peut même dire qu'elle s’efforçait de le re-transmettre aux autres soldats pendant leurs permissions, ou sur le champs de bataille. Moi même, j'ai appris beaucoup de l'Officier Del'therac, et je vis certainement encore aujourd'hui grâce à elle. Et je pense pouvoir dire, qu’elle vit aussi, à son tour, à travers toutes les personnes qui l'ont côtoyé durant ces années.
 
  J'ai en ma possession une lettre qu'elle m'as donné quelques semaines avant sa disparition, et qu'elle m'avait fait promettre de vous remettre si il devait lui arriver quelques choses. J'ai pris soin de ne pas l'ouvrir, elle est toujours cacheté de son sceau. "
 
L'Elfe eut un moment d'hésitation, ne sachant plus quoi dire, ou écrire...
 
  " Je vous ferai grâce de toutes ces formules de politesse qui nous encombrent plus qu'autres choses, et qui ne seront traduire la douleur de la perte de cette femme qui fut, comme pour nous, une amie fidèle avant toute chose...
 
   Je ne suis ni d'Alliance, ni d'Horde. Je suis un Croisé, et à ce titre, je reste tout à fait disponible à quelques demandes qu'il vous plaira. Vous trouverez toutes les modalités pour me joindre au bas de cette lettre. "
 
  La plume enchantée griffonna alors machinalement quelques autres informations, avant que l'Elfe qui était revenu près de la petite table, ne la saisisse, et appose sa signature au bas de la lettre. Il plia alors le parchemin en trois, et rassembla celui-ci avec la lettre cacheté près de la veilleuse qui commençait à chanceler.
  L'Elfe fouilla rapidement sa sacoche de cuir, et en tira un bout de tissu d'un cramoisi splendide, sur lequel était brodé un arbre doré. Il l'ajouta au contenu déjà présent sur la petite table quand une nouvelle silhouette fine, apparue à la porte toujours ouverte derrière lui. La lueur de la veilleuse laissait entrevoir un visage magnifique, couvert de boucles dorées...et de longues oreilles...une nouvelle Elfe se tenait à la porte.
 
 - " Alors, Theryl, en as-tu terminé ? Krazik s'impatiente ! Il dit qu'il va être difficile de tenir le portail ouvert encore longtemps !
 - Oui, j'ai fini Melindrae. Je rassemble mes affaires, et nous pouvons y aller.
 - Bien ! Je ne ferai pas la bêtise d'essayer de soulever à nouveau ce bouclier, il pèse une tonne...
 - Haha, oui ! Prends de l'avance, je te rejoins dans un instant. "
 
  Elle s'exécuta, et Theryldan se tourna vers la veilleuse pour l'éteindre d'un souffle. Il retourna alors vers la porte, releva son bouclier d'une main, le ficellant à nouveau dans le dos à l'aide la la lanière en cuir solide, attrapa la porte qui battait contre le mur de la petite pièce, et la claque quand il franchit à ses inverse le seuil de la porte.
Il jetta un dernier coup d’œil à la petite table au centre de la pièce...
 
 " Mission accomplie. "


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 30 Avr - 05:12 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Chakazulu


Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2014
Messages: 36

MessagePosté le: Jeu 1 Mai - 03:30 (2014)    Sujet du message: Une souffle glacé... Répondre en citant

Alors qu'il était tranquillement assis sur un fauteuil à balance, taillé à l'époque dans un seul bloc de bois pétrifié de Dun Morogh, tout en machouillant des feuilles de lingwalé, le guerrier entendit un bruit de porte provenir de la salle des archives d'Umoya Ithemba. Il se vêtit rapidement d'une peau de lion tannée à sec et se précipita à l'endroit où la bourrasque semblait s'être engouffrée. Il vit alors une longue plume d'origine inconnue posée à côté du livre d'or. Quelqu'un avait pénétré, c'était un fait établi. 
 
Après un moment d'hésitation, comme marqué du sceau du pressentiment, il ouvrit le Grand Livre à la dernière page et se mit à lire.
 
Seuls quelques mots semblèrent découpés d'une triste surbrillance : Selênaes Del'Therac...portée disparue...quatre longues années
 
Après tout ce temps la révélation de l'intuition d'un jour froid de Norfendre venait de tomber. C'était bien la douleur imperceptible d'un fil de destinée brisé qui avait été éprouvée à cette époque.
 
Chakazulu marque un moment de recueillement et poursuit la lecture du paragraphe suivant.
 
Il esquisse alors un sourire complexe teinté de tendresse, de fierté et de tristesse à la fois et murmure avec respect :
 
- Donner sa vie pour en sauver d'autres, voilà bien la Selêne que je connais.
 
- En tant que porteur du vent d'espoir, je me dois toutefois de croire en l'ambiguïté du mot "disparue". Un chevalier de la mort ne meurt pas si facilement, surtout quand il a été formé par le souffle ardent d'Umoya.
 
*Susurre à lui-même comme dans un écho au monde entier*
 
- Selênaes où que tu sois; dans le royaume de lumière auprès des êtres éthérés ou quelque part à survivre dans le creux des jours, sache qu'ici tu seras toujours vivante.
 
*Chakazulu se saisit ensuite délicatement du tabard de l'arbre d'or déposé par l'inconnu drapé du manteau de la nuit, remonte vers ses quartiers et y allume une bougie qui veillera jusqu'à la défaite de la cire* 
 
_________________
Celui qui défie le Vent comprend sa place.

Chaka Ilosengo Zulu.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:25 (2018)    Sujet du message: Une souffle glacé...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    umoya taverne Index du Forum -> L'heure des retrouvailles -> Mémoires et Récits d'antans Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
WorkStation[fusion] © theme by larme d'ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com